Du 15 avril au 20 mai 2012 : Exposition collective d’art contemporain

Rédigé le 13 avril 2012 par Château de Goulaine // Catégorie(s) : Evènement, Exposition

Le Baiser papillon

Exposition collective d’art contemporain au Château de Goulaine.

Vernissage samedi 14 avril à partir de 18h

Du 15 avril au 20 mai 2012

Co-réalisée par la Galerie RDV et le Château de Goulaine.

Voir le PDF du dossier de presse.

Artistes

BEATRICE DACHER
www.collectifr.fr/reseaux/beatrice-dacher
Moreno, costume, 2004
« Par le biais de dispositifs tels que l’installation et la photographie, le travail de l’artiste se développe sous le mode du déplacement entre différents contextes humains et géographiques, prétextes à une multiplicité d’échos et d’échanges cosmopolites. »
Texte de Frédéric Emprou, extrait issus du site Collectif R_.

 

JEAN-FRANÇOIS COURTILAT
www.collectifr.fr/reseaux/jean-francois-courtilat
Jean-François présentera une sculpture inédite composée de diamants recouvrant des chenets.
« En utilisant différents médium tels que la vidéo, l’installation ou le dessin, Jean-François Courtilat met en place des scenarii à l’esthétisme racoleur, mais toujours à double lecture : un aspect léger en apparence pour un questionnement sur l’humour, le corps, le temps qui passe. »
Texte issus du site de la Galerie RDV.

 

BAPTISTE DEBOMBOURG
www.baptistedebombourg.com/fr
Socle commun, 2011
« Le travail de Baptiste Debombourg s’articule autour de retournements de situation, de basculements inattendus, de stupéfaction ou le doute, l’erreur, le défaut ou encore la violence et l’accident sont matière à réflexion. »
Texte issus du site de l’artiste.

 

SARAH DERAT
sarahderat.com
Inner beauties, 2010
« Entre la prothèse, objet mou, malléable, digne représentante de l’informe, et le bronze, matériau noble de la sculpture, se tisse un rapport troublant d’incohérences et d’ambigüité visuelles. En voyant cette forme affaissée, dégonflée, et en un même temps solide, l’envie de toucher, de palper cet objet insolite prédomine, comme pour mieux s’assurer qu’il existe bel et bien. »
Anais Grateau, extrait du texte Inner beauties.

 

 

NIKOLAS FOURE
ddab.org/fr/oeuvres/FOURE
Nikolas Fouré présentera Le motif dans le tapis (aporie), nouvelle pièce composée de triangles d’aggloméré mélaminé et de charnières.
« Ses œuvres attirent d’abord l’œil pour quelque raison incongrue […]. Mais si cette approche est bien partie prenante de son travail, elle est aussi la main tendue pour inviter à aller à la rencontre d’une étrangeté plus secrète, plus instable, plus intime. »
Jean-Michel Frodon, extrait du texte paru dans la plaquette éditée lors du 55ème Salon de Montrouge.

 

MICHEL GERSON
www.collectifr.fr/reseaux/michel-gerson
Assistant de conservation 2 ème classe…, 2003-2004
« Les Immersions de Michel Gerson se présentent comme un réseau de dispositifs artistiques questionnant à la fois le statut de l’artiste et des œuvres d’art. Chaque Immersion est l’occasion de faire œuvre vivante, hybride et protéiforme, d’inoculer des angles de vues modifiés, de provoquer des frottements et glissements de sens […]. »
Martine Buissart (Professeur associé à l’ESTHUA, Université d’Angers), texte issus du site Collectif R_.

 

 

ADRIEN GUIGON
www.adrienguigon.com
Rats, 2011
« Je pars d‘affects individuels que je soustrais au collectif. Mes productions remettent en question les habitudes de perception. Transformations des matières et jeux de langage se combinent dans une esthétique de l’inversion et du décalage. »
Extrait de texte issu du site de l’artiste.

 

PIERRE YVES HELOU
www.collectifr.fr/reseaux/pierre-yves-helou
mpvite.org/artistes/helou.html
Sucrier, 2009
« Au cœur de mon travail se trouvent des notions de glissement de sens, de peau de bananes, de faux semblant, de vrai pas ressemblant, d’abstraction géométrique non abstraite, de dessin industriel, de sobriété alcoolique, de symboles dénaturés, de mixage,[…]. »
Texte issus du site Collectif R_.

CHLOÉ JARRY
www.chloejarry.com
Salope, 2011
« Mes sculptures habitent l’espace que je leur propose. Elles ne changent en rien ses fonctions, elles le marquent simplement. Ce sont des appendices d’un autre lieu parallèle. J’ai exploité le hors champ que suggèrent mes sculptures. Ainsi deux réalités se superposent.»
Extrait de texte de l’artiste.

 

 

JEROME LETINTURIER
www.jeromeletinturier.com
La casse, aluminium
« A décidé de fondre du métal, de découper du bois, de la mousse, et utiliser tout ce qui arrive pour en faire des formes. Pense que l’art contemporain est fondamentalement inutile, qu’il est donc urgent de s’y intéresser, d’y participer, et au minimum, de convaincre du bonheur de l’inutile créateur de riches souvenirs. »
Extrait du site de l’artiste.

 

LAURENT MORICEAU
www.collectifr.fr/reseaux/laurent-moriceau
Le vin de point de fusion, 2012
« Sa démarche, quelque forme qu’elle prenne, n’a rien de démonstratif, d’ostentatoire, de figé, d’univoque. […] Mais plutôt la mise en œuvre d’un processus de circulation d’idée, d’informations ou d’objets qui hors du contexte artistique n’aurait qu’un sens trivial, ludique ou incongru. C’est dans cet espace intermédiaire que se situe l’art de Laurent Moriceau. »
Jean-François Taddei, extrait du livre Les Perméables/Laurent Moriceau+Invités, 2002.

CAROLE RIVALIN
www.carolerivalin.com
Carole Rivalin proposera des sculptures de céramique blanche et de terre cuite inédites.
« Assez naturellement, sculptures et installations accompagnent très tôt les recherches graphiques de l’artiste. Combinant monumentalité et légèreté, jeux contextuels et point d’équilibre autonome, les volumes de Carole Rivalin conservent cependant le principe linéaire comme dimension fondamentale. »
Eva Prouteau, extrait du texte écrit pour l’exposition Number Seven, Galerie Sébastien Ricou, Bruxelles.

 

 

OLIVIER SEVERE
www.oliviersevere.com
Sous-étendue (Bardiglio), 2011
« Jouant sur le mode de la réplique, les sculptures d’Olivier Sévère refusent de se dévoiler immédiatement […]. En demeurant au seuil de l’illusion, les « objets non conformes » cultivent une esthétique de l’écart, transforment le souple en rigide, le léger en lourd, le solide en fragile. »
Charlotte Morel, extrait de texte sur le site de l’artiste.

Infos pratiques

CHATEAU DE GOULAINE
44115 Haute-Goulaine

HORAIRES D’OUVERTURE
De 14 h à 18 h,
tous les jours jusqu’au 30 avril.
Puis les mercredis, samedis, dimanches, et jours fériés.

TARIFS DE L’ENTREE AU CHATEAU
Adultes : 8.50€
Etudiants : 7€
Enfants (4 – 16 ans) : 5€
Gratuit pour les moins de 4 ans
Le billet d’entrée donne accès aux salons du Château (où se situe l’exposition Le Baiser papillon), à la volière des papillons tropicaux, et à la collection artistique de Lefèvre-Utile.

CONTACT PUBLICS ET SCOLAIRES
Tél : 02 40 54 91 42
contact@chateaudegoulaine.fr
Les visites guidées de groupe se font sur réservation.

ACCES
20 minutes, en voiture depuis Nantes.
N249 -direction Poitiers.
Sortie 1.2 Haute Goulaine / Basse- Goulaine.

L’EXPOSITION
Commissariat : Jean-François Courtilat
RDV
16 allée du Commandant Charcot
44000 Nantes
galerierdv.com

CONTACT PRESSE
Léa Cotart-Blanco, Galerie RDV
02 40 69 62 35
lea.cotartblanco.rdv@gmail.com

Rédigé le 13 avril 2012 par Château de Goulaine // Catégorie(s) : Evènement, Exposition // Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Tous les champs sont obligatoires.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.