La famille de Goulaine


Les « Goulaine » sont attachés depuis toujours à leur patrimoine. En effet, depuis mille ans, ils vivent dans ce domaine. On note seulement une courte période entre 1788 et 1858 où le château de Goulaine appartient à l’armateur hollandais « Deurbroucq ».

En 1149, Jean de Goulaine est Capitaine de la ville de Nantes. Son fils Mathieu fut le médiateur entre les rois de France et d’Angleterre. Les deux souverains octroyèrent à sa famille l’insigne faveur d’unir sur leur blason les Léopards et les Fleurs de Lys, avec pour devise la suivante, symbolisée par 3 « A » et deux Couronnes : « A Cestuy-ci, A Cestuy-là, j’Accorde les Couronnes ».

Le domaine fut érigé en Marquisat par Henri IV au début du XVIIè siècle : à l’époque, sa superficie couvrait 30 000 hectares.

En 1957, Robert de Goulaine reprend les rênes de la propriété et va consacrer 50 années de sa vie à la restauration de ce fabuleux patrimoine. En 1984, son fils Mathieu propose de créer la première volière à papillons tropicaux vivants en Europe continentale, un succès immédiat qui fera connaître Goulaine à travers toute la France et au-delà des frontières. Ce lieu magique reproduit le climat d’origine de ces papillons tropicaux. Les conditions climatiques sont à l’identique : la température reste constante, entre 26 et 30 degrés et une humidité comprise entre 70 et 80%. Pour palier l’absence de soleil (le ciel nantais étant parfois gris), une lumière forte est prévue. La volière propose également une exposition de plantes tropicales et équatoriales, riches en nectar et savamment choisies, indispensables pour le butinage des hôtes. De drôles de petits animaux, des cailles de Chine, contribuent à l’équilibre permanent et naturel de cet écosystème, en mangeant sur le sol, les araignées et les œufs de fourmis.

Une des grandes passions de Robert de Goulaine fût la littérature. Écrivain remarquable, il est l’auteur de plusieurs romans dont Le Dernier Ange (1982) ou  Le Prince et le jardinier (Albin Michel, 2003), mais aussi d’ouvrages spécialisés sur le vin, tel que Le Livre des vins rares et disparus (Bartillat, 1995). Parmi ses amis, il pouvait compter Julien Gracq ou l’éditeur, Pierre Guillaume de Roux, grâce à qui son premier livre fût publié.

Il nous a quitté en février 2010. Son attachement à ce patrimoine, l’acharnement à le restaurer et son talent d’écrivain furent largement exprimés suite à son départ. La famille toute entière poursuit avec passion la sauvegarde d’une aventure familiale qui dure depuis mille ans.

Offrez-vous le Château de Goulaine

Louer une salle

Pour toute manifestation, nous vous proposons plusieurs salles de réception et les jardins à la française du Château.En savoir plus

Dormir au Château

Qui n’a jamais rêvé de dormir dans un Château ? Offrez-vous un weekend d’exception au Château de Goulaine.En savoir plus

Pour votre événement

Vous organisez un rallye, un mariage, une rencontre, un spectacle, … Laissez un souvenir inoubliable à vos invités.En savoir plus